My Image

LA PETITE HISTOIRE DU MAÎTRE BRASSEUR

Après avoir fini mes études en Angleterre, j’ai décidé de m’y installer et d’y faire ma vie. C’était, il y a 25 ans.
Lorsque je sortais au pub, le vin y était souvent imbuvable et du coup je ne savais pas quoi boire. Je n’aimais ni les bières, ni leur amertume.
Et puis au fil des années, je me suis convaincue qu’il devait y avoir des bières buvables. Il fallait juste que je fasse l’effort de les découvrir. Les bières étaient devenues « à la mode » en Angleterre et beaucoup de petites brasseries ouvraient leurs portes. Idéal pour mes désirs d’apprentissage et afin d’occuper mes Samedis soirs avec mon mari anglais et ses amis.

Petit à petit, La bière est devenue une réelle passion. J’ai suivi plusieurs formations anglaises afin d’apprendre à brasser et connaitre les meilleurs accords mets et bières.

My Image

L’été dernier, pour cause de Brexit entre autre, mon mari et moi avons décidé de rentrer en France et partager notre nouvelle passion pour la bière avec les français du Médoc. J’ai d’abord recherché les bières françaises qui pourraient me correspondre. Je voulais créer un parcours afin de permettre aux œnophiles comme moi, d’apprécier la bière.

Finalement, je suis allée compléter ma formation anglaise par une formation au CFPPA de Douai et nous avons créé « Les brasseurs de Margaux » en Mai 2019 afin de fabriquer nous-mêmes les bières que nous désirions faire partager.

Mon long voyage à travers les multitudes de bières m’a permis de constater que notre goût évoluait face à l’amertume. Au départ, je n’aimais pas du tout l’amertume des bières. Après tout, la nature nous a conditionné à nous méfier des goûts amers. Puis, de découvertes en découvertes, mon goût à évolué et je déguste aujourd’hui des bières relativement amères. Mon mari, quant à lui, n’aime plus que les bières amères ou acides. Forts de cette constatation, nous avons décidé de numéroter nos bières de 1 à 6 afin d’aider nos clients dans ce parcours initiatique. La numéro 1 est une bière blanche et la numéro 6 est une Indian pale ale (IPA) que mon mari apprécie particulièrement.

My Image

Une deuxième caractéristique de nos bières est qu’elles sont rondes avec du corps mais pourtant très peu alcoolisées. Nous voulions pouvoir expliquer que, comme pour le vin, la complexité de la bière n’est aucunement lié avec son degré d’alcool.

Nous avons fait le choix de la qualité sans compromis. Nous avons investi dans du matériel neuf et nous choisissons nos ingrédients en fonction de leurs qualités gustatives et leur géo localisation. En effet, nous essayons d’acheter les produits localement lorsque c’est possible. Il est à noter également que tous les ingrédients que nous mettons dans nos bières sont 100% bios. Nous ne filtrons que mécaniquement et nous n’ajoutons aucun produit chimique lors de notre processus de fabrication.

Aujourd’hui je continue à rechercher comment je peux utiliser la levure exogènes du vin dans la bière. Je travaille au développement d’une solution qui permettrait de rapprocher encore les deux univers.
Suite au prochain épisode…

Emilie Pons
Maître Brasseur

Brew School
IBD
Beer & Food Matching
Beer and Cider Academy

La formation CFPPA de Douai -Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole- se déroule plusieurs fois par an et comporte des sessions d'approfondissement sur des sujets spécifiques (biochimie, eau, fermentation, risque, ...)

Le projet est d'utiliser des levures exogènes destinées aux vins et en particulier aux grands crus de Margaux pour fabriquer de la bière.

My Image